La boule de fort

boule de fort

Il y a sur la place du champ de foire à Vernoil-le-Fourrier, deux sociétés de boule de fort. Ce jeu est spécifique à la région Touraine, Anjou, Val de Loire. Il est né au 17ème siècle probablement créé par les mariniers de Loire, et est inscrit au patrimoine immatériel des pays de la Loire.

La piste est incurvée, comme le fond des gabarres (navires de Loire) dont pourrait venir le jeu, et la boule, en bois pour les plus anciennes ou en résine pour les modernes, est plutôt un cylindre asymétrique, cerclé de métal, avec un côté plus lourd : le fort, et un côté plus léger, le faible. Il se joue en équipe, en pantoufle sur la piste, et consiste comme la pétanque à s’approcher le plus près du « petit », boule blanche. Selon le type de lancer, la balle aura une trajectoire plus ou moins incurvée, accentuée si on utilise les bords incurvés de la piste.

Je vous invite à regarder ce reportage et peut-être à pousser la porte de l’un ou l’autre des jeux de boule de Vernoil, peut être aurez vous ainsi la chance de voir une compétition, ou vous faire initier par un membre ou même , comme moi, par une championne ou un champion de boule de fort.

Fondue au chocolat

Ingrédients pour 4 personnes
200 g de chocolat noir 70% cacao
6.5 cl de crème liquide
10 cl de lait
33.5 g de beurre
1/3 cuillère à café de vanille en poudre
et au moins 4 des éléments à tremper suivants
150 g de brioche
boîte d’ananas en tranches(1/3) ou ananas frais
2 pommes granny
1 poire
2 mandarines
2 kiwis
1 banane
des chamallows

préparation : 15 min
Cuisson : 5 min

Mettre le service à fondue sur un plateau
Mettre le chocolat dans le caquelon avec le lait.
Chauffer sur feu très doux pour faire fondre le chocolat.
Hors feu, incorporer le beurre, puis la crème liquide.
Parfumer de vanille.
Tremper les morceaux de fruits préalablement coupés et citronnés, et les bouts de brioche dans la sauce au chocolat.

Dégustation à St Nicolas de Bourgueil

Lors des fêtes, carillonées ou non, les viticulteurs Nathalie et David Drussé organisent des sessions de découverte de leur production bio, de leur chai et de leur cave troglodytique.
La session a commencé sur la vigne à découvrir comment ils traitaient les ceps pour évite au maximum les traitements chimiques. L’intervalle entre les rangées était sarclé, compte tenu de la sécheresse pour concentrer l’humidité du petit matin sur les vignes.


Le cépage cultivé est le cabernet franc, reconnaissable à ses feuilles dentelées, et au petit coeur formé par le rapprochement de deux lobes.
La visite s’est poursuivie à l’intérieur du chai ou cuves en inox ou en béton préparent la future cuvée.


Puis la dégustation a commencé par du rosé (pas plus de 2% de la production), puis le gravier cultivé sur les limons de Loire, puis les vieilles vignes cultivées sur les coteaux à l’abri de la forêt sur des ceps plus anciens (70 ans pour certains). Enfin, nous avons dégusté l’ampltude, élevé sur des terres plus argileuses.
Nous sommes passés alors au Bourgueil, où ils ont une petite production.
Des goûts et des couleurs on ne discute pas ! les participants n’avaient pas les mêmes réactions lors de la première gorgée.

  • Cabernet franc

Puis, M Drussé nous a emmené sur les coteaux dans une cave troglodytique produite par l’extraction il y a plus de mille ans pour la construction de l’abbaye de Bourgueil toute proche. Cette carrière a été exploitée pendant près de 1000 ans, puis transfrormée en champignonnière puis organisée en cave, à température constante de 12°, pour les viticulteurs du village.
La descente était en pente douce, avec des galeries énormes, et un labyrinthe relativement ordonné de caves fermées par des grilles. Nous avons marché environ 200 mètres sous terre et avons découvert l’antre parsemée de vieux tonneaux (pour la déco), et des cages métalliques.
M Drussé nous a alors sorti une bouteille toute poussiéreuse et fait goûter ce vin, qui avait dépassé de loin la durée de garde recommandée pour ce type de vin ! Il datait du siècle dernier (enfin de l’an 2000 plus précisément !).

PORTES OUVERTES 2019
(animations avec la visite de cave troglodytique du Xème siècle)
2 et 3 mars
20, 21 et 22 avril (Pâques)
1er mai
8 mai
25 et 26 mai
30, 31 mai et 1, 2 juin (Ascension)
8, 9 et 10 juin (Pentecôte)
22 et 23 juin (Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins)
14 et 15 septembre
21 et 22 septembre (Journées Européennes du Patrimoine)
1er, 2 et 3 novembre (Toussaint)

Si vous êtes là pour la prochaine animation, je vous encourage à y participer en les appelant au 02 47 97 98 24 pour préciser les heures de visite, sinon, la dégustation est possible à tout moment.
www.drusse-vindeloire.com – Tel : 0247979824

Première fouée

Pendant votre séjour dans la région Est Anjou, proche de Saumur, je vous conseille de goûter à cette spécialité régionale (pas plus de 50kms à la ronde).
Vous pouvez le faire au restaurant mais aussi, si vous êtes là le lundi, en vous arrêtant le soir à partir de 17h jusqu’à 22h au camion de Johnny, sur la place de la mairie à Vernantes chez Beyl la pizza.
La fouée est une petite boule de pâte, qui gonfle quand elle cuit au coin de son four au feu de bois, pour former une sorte de galette creuse. OnIl la découpe et la fourre au choix de salé (rillettes, rillons, fromage de chèvre ou autre) ou de sucré (nutella, caramel beurre salé, confiture)…
Au goût, c’est entre la crêpe, le blinis et le pain pita, mais cela se déguste chaud.
Johnny les vend soit garnies pour 3 euros, soit natures, à vous de trouver un accompagnement chez vous (5 euros les 5, 8 euros les 10) à lui commander au 06 76 14 72 95 avant 18h.